23è édition de la Journée Africaine de la Prévention des Risques Professionnels.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

ALLOCUTION DE BIENVENUE DE MONSIEUR LE DIRECTEUR GENERAL ADJOINT DE L’INPS, SEYDOU SIAKA DIARRA LORS DE LA 
23ème JOURNEE AFRICAINE DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS
Et
17ème JOURNEE MONDIALE DE LA SECURITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL

Hôtel AMITIE – BAMAKO , le 30 avril 2019

• Monsieur le Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, 
• Monsieur le Représentant du Ministre de la santé et de l’Hygiène publique
• Monsieur le Directeur National du Travail parrain des présentes journées
• Monsieur le Représentant de l’Organisation internationale du travail,
• Monsieur le Président du CA de l’INPS
• Mesdames et messieurs les membres du CA de l’INPS 
• Monsieur le Représentant du patronat malien,
• Mesdames et Messieurs, les Chefs d’entreprises,
• Mesdames et Messieurs, les travailleurs, Syndicats et Représentants des travailleurs,
• Mesdames et Messieurs, en vos titres et qualité, tout protocole respecté,
• Mesdames et Messieurs, Chers participants

J’ai l’honneur de vous souhaiter la cordiale bienvenue à cette cérémonie de célébration de la 13ème journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail et de la 23ème journée africaine de prévention des risques professionnels.

A l’entame de mes propos, je voudrais remercier les autorités nationales et particulièrement le Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, qui malgré ses nombreuses activités, a bien voulu honorer de sa présence aux présentes assises et leur donne un éclat tout particulier. 
Monsieur le Ministre
Mesdames, Messieurs

Qu’il me soit aussi permis d’adresser mes félicitations aux comités d’organisation pour les efforts consentis à la tenue effective de cette importante rencontre.
Je note avec satisfaction la présence de nombreuses personnalités, des responsables d’organisation internationale et nationale, des Chefs d’entreprises et les travailleurs.

Mesdames et Messieurs, 
A l’échelle mondiale, les statistiques sur les accidents du travail, produites par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) révèlent que près d’un accident du travail mortel sur cinq (18%) a lieu en Afrique pendant que le continent ne représente que 2% des emplois dans le monde contre 15% pour l’Europe qui enregistre moins de 8% du total des accidents. En outre, la probabilité d’être victime d’un risque professionnel en Afrique demeure 3 à 5 fois supérieure qu’en Europe. 
Ce constat n'est représentatif que de la dangerosité au travail des entreprises, ces chiffres ne reflètent pas l’exhaustivité des risques encourues. 
Ces données nous montrent à quel point les conditions de travail demeurent préoccupantes pour les pays africains en général et notre pays en particulier. 
Parmi les principales causes de ces faits on peut citer notamment l’insuffisance de l’engagement des employeurs dans le processus de prévention des risques au niveau de leurs entreprises respectives, le déficit de ressources humaines qualifiées dans la mise en œuvre des plans de sécurité et santé au travail, etc.

En effet, CHERS PARTICIPANTS les perpétuels changements dans l’organisation du travail alliés au développement de la nouvelle technologie contribuent la création de nouveaux dangers dans la chaine de travail au sein des différentes entreprises notamment de transformation et minières. 
Ce constat au niveau des entreprises est accompagné par l’insuffisance des contrôles de la médecine du travail à cause de l’insuffisance du nombre des médecins dédiés à cette fonction rapporté au nombre d’entreprises installées dans diverses localités. 
Cette situation doit être inversée et vous comprenez aisément la pertinence des choix opérationnels qui vous sont proposés. 
Globalement, la pertinence des choix opérés vise à corriger les déficits invoqués.

Je reste donc convaincu que les travaux de cette journée et des semaines à venir permettront à vous, les experts et à l’ensemble des participants, de définir les déterminants de la prévention durable au Mali qui pourraient aussi être utiles aux autres pays de l’Inter Africaine de la Prévention des Risques Professionnels.

Je vous invite donc à approfondir ce diagnostic préliminaire pour enfin proposer les solutions appropriées profitables durablement aux partenaires sociaux, ce qui est l’objectif ultime visé par l’Organisation Internationale du Travail. 
Je vous remercie !

Quelques temps fort du moments